col1

   

 

La Maison Eduard Duckesz
et le cimetière juif d’Altona

Le grand cimetière juif d’Altona, de presque 1, 9 hectares, est le plus vieux cimetière d’Hambourg et le plus vieux cimetière sépharade portugais du nord de l’Europe. Son ancienneté et la facture stylistique unique de ses pierres tombales le firent classer monument protégé en 1960. Depuis des années maintenant, des scientifiques ont appelé à l’inclure au sein du patrimoine de l’humanité, tout comme les lieux d’enterrements de Curaçao, en Jamaïque et au Surinam. Dans les années 1870 il y eut environ 9 000 enterrements, 2 000 sur l'emplacement juif-portugais, 7 000 sur la partie juive allemande. Plus de 6 000 pierres tombales allemandes et 1 600 portugaises sont conservées, encore intactes ou en partie.
Le cimetière est la propriété de la communauté juive de Hambourg. L’Office chargé de la protection des monuments historiques est responsable de la restauration des pierres, l'Institut pour l'histoire des juifs allemands s’occupe des recherches sur le cimetière, en collaboration avec l'Institut Salomon-Ludwig-Steinheim de Duisbourg. La Fondation chargée de l’entretien des monuments encadre la Maison Eduard-Duckesz et le programme des visites et des formations.

 

 

RECHERCHES

Le cimetière portugais a été exploré et étudié en détail depuis ces cent dernières années. Nous devons citer avant tout le maire Isaac Cassuto, le rabbin Dr. Max Grunwald ainsi que l'étudiant en langues romanes Alfonso Cassuto qui ont beaucoup apporté aux recherches. Chaque pierre tombale du cimetière a été répertoriée de manière cartographique, documentée, photographiée et traduite. Chaque pierre a reçu un numéro au sein d’un plan quadrillé, ce qui simplifie sa découverte. Le cimetière ne possède pourtant pas de plan général. Les visiteurs sont donc priés de se tourner vers les collaborateurs de la Maison Eduard-Duckesz.

 
BIBLIOGRAPHIE

Studemund-Halévy, Michael: Das Eduard-Duckesz-Haus, idem, Zerstört die Erinnerung nicht, Hamburg 2010, S. 210-212